Skip to content

Fonds d’investissement : pourquoi et comment identifier les pépites en nutrition-santé ?

Publié le 14 novembre 2018

Regards d'expert

La dynamique du marché de la nutrition-santé ne vous aura certainement pas échappé. En tant que fonds d’investissement, vous pouvez jouer un rôle dans cette nutri-révolution du 21ème siècle comme partenaire privilégié du soutien et du développement des start-ups et PME

La nutrition-santé, un axe stratégique de développement socioéconomique

Le constat est sans appel. La population mondiale est :

  • En croissance: 9,7 milliards de personnes d’ici 2050 et 11,2 milliards en 21001
  • Vieillissante : entre 2000 et 2050, la proportion de la population mondiale de plus de 60 ans doublera pour passer d’environ 11 % à 22 %, soit quasiment 1 personne sur 42
  • Plus sujette aux maladies chroniques (cancer, obésité, maladies cardiovasculaires, diabète…)

Pour bien grandir et bien vieillir, on le sait, l’alimentation est un des leviers clé. L’enjeu est donc de taille : fournir aux populations des une alimentation adaptée, avec des produits ayant de bons profils nutritionnels, issus de ressources durables. La prise de conscience nutrition-santé s’est ainsi opérée ces dernières années : l’automédication et l’offre de produits de santé naturels sont en plein boom.

Preuves de l’engouement sociétal et économique : les chiffres de la nutri-nutra-foodtech sont au vert à court, moyen et long terme, les start-ups fleurissent, les fusions, levées de fonds et acquisitions s’intensifient. Le marché mondial des aliments santé et des boissons fonctionnelles est considéré comme « The next trillion dollar industry »3. En France, on assiste à une redynamisation du marché des compléments alimentaires depuis 2010 avec une croissance de 88 % entre 2010 et 20174. Retrouvez plus de chiffres clés ici.

La nutrition est un investissement porteur dans le développement socioéconomique d’une entreprise, d’un département, d’une région et d’un pays.

Les fonds d’investissement font réellement partie d’un cercle vertueux pour l’économie de la santé. En soutenant le développement des acteurs du secteur, vous contribuez également à la création de valeurs et de sens. Et si vous passiez à l’action ?

 

Première étape incontournable : connaître les tendances nutrition-santé

Avant tout, vous aurez besoin de connaître le marché, sa segmentation, ses acteurs clés et ses tendances. Cette première étude apportera une vision éclairée sur la priorisation des secteurs porteurs et permettra de mieux appréhender les acteurs innovants.

Il est également intéressant de mieux connaître les évolutions et attentes des consommateurs notamment celui de l’Homo urbanus. Avec l’urbanisation mondiale croissante, le mode de vie évolue pour faire naître de nouveaux besoins particulièrement en Foodtech.

Fruits de 2 ans de réflexion, Nutrikéo a édité son carnet des tendances Nutrition-santé 2018/2020 en dressant le portrait du consommateur de demain autour de 5 axes :

  • Un désir de retour aux sources : eaux végétales, myconutrition, 3 nuances de Green, tradition et technologie
  • La recherche d’une démarche de consommation responsable: alternatives aux protéines animales, exolocavorisme
  • Une vie à 100 km/h: sommeil, stress & spleen, e-nutrition, repas healthy et nomades

Le besoin de personnalisation : grands séniors, nutrigénomique, petfood, microbiote

  • Une expertise plus développée: nutrition sportive, éducation alimentaire, foodification & nutraceutication.

Dans cet océan d’acteurs, il n’est pas aisé de déceler les perles rares.

 

Etape 2 : mettre en place un plan d’actions adapté selon votre typologie de fonds

Cas n°1 : vous êtes un fonds d’amorçage, de capital-risque

Les start-ups et jeunes sociétés cherchent des fonds d’investissement pour financer leur R&D, des études in vitro, in vivo voire cliniques, améliorer des solutions technologique, lignes de productions ou soutenir leur développement commercial. Pour les trouver, il faut explorer les bonnes voies…

Smart Food Paris, Accelerise, Agoranov, Reimagine Food (Espagne), Digeatall (Espagne), Just eat (Royaume-Uni), Rebel Bio (Irlande), Food-X (US), Food Future Co (US)… Suivez tous ces incubateurs et accélérateurs, plus ou moins spécialisés en alimentation et foodtech, qui vont faire émerger les start-ups innovantes. D’ailleurs, vous pouvez investir aussi dans un incubateur ou un accélérateur possédant un business model fondé sur une prise de participation dans les startups qu’il accompagne.

Vous pouvez également vous rapprocher ou suivre des clusters technologiques ou des pôles de compétitivité (Pôle NSL, Pôle Alimentation et Santé) pour avoir des avis ou encore les concours d’innovation alimentaire comme Ecotrophélia qui aboutissent à la création d’entreprise comme Ici&Là avec ses steaks et boulettes de légumineuses à destination de la restauration collective et des magasins Bio.

Vitrine des tendances du marché, parcourez quelques salons BtoB clés comme le SIAL, Vitafoods ou encore le Natural Product Expo West aux Etats-Unis qui offrent de la visibilité à ces sociétés qui peuvent être récompensées lors de ces occasions.

Une fois identifiée, il s’agira de creuser le potentiel de la société sous le prisme innovation, marketing et preuves scientifiques.

Cas n°2 : vous êtes un fonds de capital investissement

Vos sociétés-cibles recherchent des axes stratégiques de croissance. Cela peut être sous la forme d’un accompagnement au développement international. Début novembre 2018, Biocyte a annoncé une levée de 3 M€ auprès de PACA Investissement qui signe son premier deal de capital développement et de Sofipaca. L’opération va permettre notamment de renforcer la part de 30 % à l’exportation. Autres axes stratégiques de croissance : la diversification des circuits de distribution et le développement de d’un gamme (bio par exemple).

Suivez et rapprochez-vous de consortiums, centres techniques ou d’innovation régionaux comme les CRITT pour mieux appréhender certaines PMEs.

Abonnez-vous à quelques magazines clés du secteur (LSA et RIA pour la France par exemple) pour identifier les potentiels besoins et surveiller les opérations de capital développement et capital transmission. En agroalimentaire et dans les compléments alimentaires, les entreprises familiales sont nombreuses mais les nouvelles générations ne reprennent pas toutes 100 % de la succession.

De votre côté, vous cherchez peut-être à consolider un secteur et/ou identifier des opportunités de build-ups avec des sociétés de votre portefeuille actuel. Les exemples sont nombreux notamment dans les compléments alimentaires. Depuis son rachat par 3i et son co-investisseur Cathay Capital, Ponroy leader européen des produits de santé naturelle, a :

  • Fusionné avec les laboratoires ERSA (Aragan et Synactifs), pour se renforcer sur le segment des probiotiques
  • Et racheté le laboratoire monégasque Densmore pour se renforcer sur le segment ophtalmologique

Le marché des compléments alimentaires étant très éclaté (412 laboratoires référencés uniquement en pharmacies et parapharmacies5), la tendance à la structuration/consolidation du secteur continuera de se renforcer. Enfin, sachez que les géants pharmaceutiques et de la grande consommation sont de plus en plus gourmands, ce qui vous offre des possibilités de sorties intéressantes

 

Vous souhaitez analyser un marché ou avez identifié un besoin en deal-sourcing ? Pour vous accompagner, contactez nos experts nutrition-santé du pôle Investissement ici.

 

  1. Nations Unies, département des affaires économiques et sociales, 2017
  2. OMS, Faits marquants sur le vieillissement, 2018
  3. Article publié le 19 décembre 2016 sur www.womensmarketing.com
  4. 15ème baromètre AFIPA 2016 des produits du selfcare
  5. IQVIA, Présentation des tendances du m

A propos de l'auteur

Ombeline

Ombeline

Directrice des pôles investissement & social, elle seule sait naviguer entre ces deux univers tel un caméléon…
Publié dans