Skip to content

Veille agroalimentaire et nutrition

Publié le 13 novembre 2019

Regards d'expert

Être au plus près de l’actualité et à l’affût des nouvelles tendances est indispensable pour un acteur de l’agroalimentaire, de la distribution, de la restauration, de la foodtech… et en réalité, pour tous les acteurs de la filière nutrition-santé ! Pourquoi ? Parce que c’est le socle de connaissance qui permet de connaître les attentes consommateurs et le marché, de découvrir les innovations et les tendances actuelles, et aussi de surveiller ses concurrents. Que ce soit de la veille scientifique, de la veille concurrentielle ou encore de la veille de tendances, tout est bon à prendre !

Seulement, la tâche paraît assez fastidieuse, surtout quand elle doit être faite régulièrement sur une grande variété de supports et sources différentes. Manque de temps, manque de recul, manque de motivation… plusieurs raisons expliquent la dé-priorisation de l’activité de veille, pourtant essentielle.

Comment faire pour ne rien manquer ? Nous sommes là pour vous aiguiller. Voici 4 conseils à respecter pour gagner en efficacité au quotidien.

1. Quel rythme de veille avoir pour qu’il soit réalisable et régulier ?

La veille doit vous rendre service et ne doit surtout pas vous desservir. Pour cela, il suffit de s’organiser de manière efficace pour gérer au mieux cette activité. Facile à dire ! Fixez-vous des règles pour être le plus assidu possible.

  • Choisissez une fréquence de veille réaliste et adaptée à votre activité : 1 fois toutes les 2 semaines, 1 fois par semaine, 2 fois par semaine, chaque jour… Et tenez-vous-y !
  • Ensuite, fixez-vous une durée de lecture : 15 minutes, 30 minutes, 1h… Sachez que vous n’êtes pas obligé de tout lire en détail. Par exemple, consultez uniquement les titres des supports les moins importants. Apprenez aussi à lire en diagonale en vous fiant aux mots en gras.
  • Et enfin, déterminez le moment le plus opportun pour cette activité : le matin dès en arrivant au travail, après la pause déjeuner, en fin de journée avant de partir… Testez le créneau du matin avant d’avoir plongé le nez dans votre boîte mail : vous verrez l’ouverture d’esprit que cela vous apporte !

En résumé, trouvez la fréquence, la durée et le moment qui vous conviennent le mieux selon votre rythme de travail. Le principal est de viser un bon équilibre entre le temps disponible et la quantité de lecture. La clé de l’efficacité résidera dans la régularité et la rigueur.

2. Quels supports de communication cibler pour votre activité de veille ?

Avant toute chose, ne perdez pas de temps à lire des publications qui datent ! Focalisez-vous sur des sources de moins de 2 ans, si vous devez rattraper un certain temps. En termes de supports de veille, plusieurs choix s’offrent à vous :

  • Presse print ou web: abonnez-vous aux magazines clés de votre secteur.
    • Professionnelle et spécialisée : Process Alimentaire, RIA, LSA, Le Manager de l’Alimentaire, Linéaires, Néo Restauration, New nutrition Business…
    • Grand public : Dr Good, Vital Food, Cuisine actuelle…
  • Newsletters: inscrivez-vous aux newsletters de votre choix telles que Agro Media, Le Chef… Mais désabonnez-vous aussi des newsletters qui polluent votre boîte mail et que vous ne lisez jamais.
  • Réseaux sociaux: suivez les pages Facebook, Instagram ou LinkedIn des acteurs de votre choix. 5 à 10 suffisent s’ils sont bien choisis.
  • Agrégateurs de flux RSS: utilisez des outils gratuits ou payants qui permettent d’agréger plusieurs sources que vous aurez vous-même choisies, en une interface unique : un site web en particulier avec des articles qui concernent votre secteur, une page d’actualités agroalimentaires… Devenez pro-actif et personnalisez votre propre agrégateur !

Il est très important de ne pas vous disperser dans une multitude d’outils, sinon vous ne saurez plus où donner de la tête ! Votre démarche de veille doit être adaptée à vos compétences et à votre disponibilité.

3. Que faire des informations récoltées ?

Il est essentiel d’être réactif dans la diffusion de la veille au sein de votre entreprise. Il existe deux types d’informations à partager :

  • Les sujets « urgents » : des sujets à remonter le plus rapidement possible pour permettre une réaction instantanée de vos équipes. L’idée est d’exploiter le positif et de réagir au négatif. Il peut s’agit du lancement d’un produit concurrent, d’une actualité de crise, de la promulgation d’une loi qui impacte votre secteur…
  • Les sujets de fond, pour tenir les équipes informées en continu et avoir de la matière à exploiter au quotidien.

Pour donner envie et susciter la curiosité, créez un support de diffusion moderne et dynamique qui regroupe l’essentiel des informations. Il peut prendre la forme d’une infographie ou encore d’une newsletter brandée avec une identité graphique et des contenus classés sous différentes rubriques. Le partage en interne est indispensable et ne pourra être que fructueux.

4. Comment faire pour avoir une veille encore plus exhaustive ?

Externaliser l’activité de veille à un spécialiste du secteur, qui a tous les outils nécessaires pour explorer les actualités de manière exhaustive… voilà une solution intéressante à ne pas négliger !

La veille est le métier pilier de Nutrikéo, qui se charge de mettre en place un dispositif de veille sur-mesure, performant et synthétique, scientifique et/ou stratégique :

  • Définition du scope géographique : France, Europe, Monde…
  • Récolte des données via différents moyens adaptés à la demande
    • Nutrikeobs : il s’agit de notre dispositif de veille sur-mesure. Nous récoltons et analysons la veille pour vous.
    • NutriSafari : notre équipe explore pour vous les salons, les points de vente (storechecks) et réalise des voyages d’exploration à l’étranger
    • Nous mettons également à disposition des études sur étagère qui proposent en partie des analyses de tendances.
  • Exploitation des données via une synthèse au format spécifique : newsletter, rapport de synthèse, infographie…

Notre activité de veille est visible au travers de notre média Culture Nutrition qui propose de nombreux articles sur l’actualité, mais aussi de notre carnet des tendances publié tous les 2 ans.

Carnet des Tendances

Nous nous ferons un plaisir de vous accompagner dans votre démarche de veilleur. N’hésitez pas à nous contacter pour aller plus loin !

Cet article a été rédigé par Alexane Barbet, Consultante-Chef de projet. Merci à elle !

A propos de l'auteur

Alexane

Alexane

Consultante du pôle food, Alexane maîtrise comme personne les audits nutritionnels et les études de marché.
Publié dans