Skip to content

La blockchain a-t-elle un avenir pour les entreprises agroalimentaires ?

Publié le 12 mai 2020

Regards d'expert

Les différentes crises alimentaires traversées ces dernières années ont chamboulé les consommateurs. Ils réclament plus que jamais de la réassurance sur la sécurité et l’origine des produits qu’ils consomment. Et la crise Covid que nous traversons ne fait que renforcer ce phénomène. C’est là où la blockchain peut parfaitement intervenir pour répondre à ces attentes, notamment dans le milieu alimentaire. La transparence alimentaire devient alors une vraie question stratégique.

La blockchain, késako ?

C’est un système de stockage et de partage d’informations sécurisées et infalsifiables, fonctionnant sans organe central de contrôle mais par une collaboration des différents acteurs (fournisseurs, transformateurs, distributeurs). Elle peut être visualisée comme une chaîne de blocs reliés entre eux, contenant des données retraçant l’historique de tous les échanges effectués entre ses utilisateurs depuis sa création. Cette chaîne est partagée entre les utilisateurs, sans intermédiaires du producteur au consommateur.

Appliquée au secteur alimentaire, la blockchain, vue comme un réel tiers de confiance, permet de stocker les informations relatives au produit : sa provenance, le nom du producteur, son lieu d’élevage, son mode de production, ses certifications…

Pourquoi les entreprises agroalimentaires doivent s’y mettre ?

La promesse de la blockchain alimentaire est de rendre la supply chain plus sûre, transparente et efficiente pour améliorer la traçabilité des produits. Pour l’industrie agroalimentaire, l’enjeu est important.

Objectif 1 : Rassurer et informer le consommateur

L’information et la réassurance sont les objectifs prioritaires de la blockchain. Elle permet d’instaurer un climat de confiance entre tous les acteurs de la supply chain jusqu’aux consommateurs.

innovation agroalimentaire
La Filière Qualité Carrefour assure la traçabilité de ses poulets d’Auvergne grâce à la blockchain

En mars 2018, Carrefour a été pionnier en Europe avec la mise en place d’une blockchain pour assurer la traçabilité de ses poulets d’Auvergne Filière Qualité Carrefour (FQC) dans le cadre du plan stratégique de transformation Carrefour 2022. Le travail s’étend filière par filière (œufs, tomates, lait, Rocamadour…) et le distributeur a annoncé un objectif d’appliquer cette technologie à tous ses produits alimentaires de ses 100 filières FQC d’ici 2022. Pour cela Carrefour s’est fait accompagner de deux start-ups spécialistes : Crystalchain et Connecting Food. Concrètement pour le consommateur : un simple QR code à flasher sur les produits pour avoir accès de manière instantanée et ultra fiable à toutes les informations du produit (depuis la matière première jusqu’à sa mise en rayon). Découvrez à travers cette vidéo, la démonstration de l’intérêt de la blockchain sur la filière Œufs.

Nestlé et Carrefour inaugurent la blockchain en nutrition infantile
Guigoz lance le mouvement de la blockchain dans la nutrition infantile

La blockchain s’immisce pour la première fois dans l’univers infantile, un monde sensible où les consommateurs exigent par-dessus tout une traçabilité irréprochable et une transparence extrême. Carrefour, avec son expertise de pionnier de la blockchain en grande distribution, et Nestlé s’associent pour sécuriser la traçabilité des laits infantiles Guigoz® Bio 2 et 3. Une collaboration idéale grâce à la plateforme IBM Food Trust qui apporte la technologie blockchain, pour rassurer les parents, notamment après des scandales sanitaires touchant les laits infantiles. Danone a vite suivi le pas avec son nouveau service numérique Track & Connect. L’objectif est de donner aux consommateurs et aux distributeurs des informations sur la filière d’approvisionnement de ses préparations infantiles. Une fois l’application installée, les parents peuvent vérifier depuis leur smartphone l’authenticité des produits et voir le chemin qu’ils ont parcouru. Après un lancement en Chine pour les marques Aptamil et Nutrilon, Danone prévoit de déployer ce service innovant courant 2020 en France pour sa marque Laboratoire Gallia, et en Allemagne, en Australie et en Nouvelle-Zélande pour les marques Aptamil et Karicare.

Aux Etats-Unis, la marque de produits de la mer en conserve Bumble Bumble Bee Foods a déclaré en mai 2019 qu’elle utilisait le service Cloud Platform Blockchain du fournisseur de logiciels SAP pour améliorer la traçabilité des produits de la mer. Le consommateur a accès à de multiples informations sur le voyage du thon depuis l’océan indonésien jusqu’à sa table : le parcours du produit, sa taille, le lieu de pêche, le nom des pêcheurs ainsi que des renseignements utiles pour vérifier l’authenticité, la fraîcheur, la sécurité, la certification commerce équitable et la durabilité des produits.

Objectif 2 : Accélérer le temps

La traçabilité alimentaire fait partie intégrante de votre cahier des charges depuis bien longtemps ! Vous travaillez sur des systèmes qualité qui permettent déjà une traçabilité parfaite dans vos process et ingrédients. Mais la blockchain peut vous emmener plus loin !

L’avantage de cette nouvelle technologie est l’extrême rapidité à laquelle les informations peuvent remonter pour un traitement instantané. La preuve par l’action : le distributeur américain Walmart est aujourd’hui capable d’identifier la ferme et le producteur d’une mangue vendue dans ses magasins en 2,2 secondes, contre 1 semaine avant la mise en place d’un système de blockchain1.

En plus de promettre à vos consommateurs des informations fiables de manière instantanée, cela permet une réactivité parfaite en cas de crise alimentaire. Par ailleurs, les procédures qualité sont largement simplifiées et accélérées. Les audits sont beaucoup moins lourds et longs. Le partage d’informations avec le même niveau de détail est fait aisément entre tous les maillons de la chaîne.

Objectif 3 : Mettre en lumière leurs engagements

Autre avantage que permet la blockchain est la mise en avant des engagements RSE des marques comme le bio, l’impact des cultures sur la planète, la juste rémunération des producteurs, l’empreinte carbone du transport des matières premières…

Cette technologie devient ainsi un véritable outil de différenciation des marques et permet aux consommateurs de faire des choix judicieux selon leurs convictions. Au-delà de la qualité et l’efficacité des produits d’une marque, les choix d’une marque se font en fonction des valeurs qu’elle transmet et son impact sur la terre et les Hommes, rendus visibles immédiatement par la blockchain.

Quelles prédictions pour l’avenir de la blockchain ?

La blockchain fait partie de l’avenir des entreprises alimentaires, c’est certain ! Elle aidera à (re)gagner la confiance des consommateurs, permettra une simplification et accélération des procédures qualité et décrédibilisera les acteurs moins sérieux. Rien ne pourra être caché, ce qui rassurera les plus défiants qui pourront vérifier l’authenticité des informations déclaratives sur les étiquettes. Cette défiance vis-à-vis des aliments se retrouve à grande échelle et oblige les acteurs de l’agroalimentaire à bouger.

food technology

Comment vous y prendre ? Collaborez avec des acteurs du numérique, experts en blockchain, car c’est un métier ! Au-delà des mastodontes du numérique, pensez aux start-ups spécialisées, pépites de la FoodTech qui se développent de plus en plus sur le marché, à l’instar de Connecting Food. Cet acteur se démarque en associant à la blockchain un outil d’audit en temps réel grâce à la data afin de vérifier la conformité de chaque transaction et de chaque transformation du produit. Des start-ups qui participent à l’entrée des marques dans l’ère de la transparence totale !

En revanche, un des défis majeurs sera d’utiliser la blockchain, non pas parce que c’est dans l’air du temps et que tout le monde l’adopte, mais parce qu’elle optimisera bel et bien les manières historiques de procéder pour répondre à des besoins véridiques.

Nous pensons que cette nouvelle technologie fonctionnera car elle mêle intelligemment le numérique, complètement incontournable à notre ère actuelle, et l’authenticité réclamée, la véracité des informations qu’exigent les consommateurs ! Alors… songez-vous à vous lancer dans la blockchain, cette technologie qui présente des opportunités évidentes ?

Vous avez envie d’en apprendre plus sur les technologies et ce qu’elles peuvent apporter à notre alimentation ? Découvrez la tendance [Tech] Influence des technologies sur la nutrition de notre carnet des tendances 2020-2022.

carnet des tendances Nutrikéo
  1. Hoffman S and Kressler S. “Blockchain for romaine? Transparency could benefit from technology.” New Hope Network. Published November 29, 2018.

A propos de l'auteur

Alexane

Alexane

Consultante du pôle food, Alexane maîtrise comme personne les audits nutritionnels et les études de marché.
Publié dans

Laissez un commentaire