Skip to content

La transition nutritionnelle, ou comment repenser l’alimentation pour un meilleur impact sur la santé humaine

Publié le 1 juin 2021

Regards d'expert

Si vous avez lu notre regard d’expert sur la transition alimentaire, vous aurez compris que la transition nutritionnelle en est une des composantes. Au même titre que l’impact environnemental, la personnalisation, l’impact sociétal et le bien-être animal.

Chez Nutrikéo, nous définissons la transition nutritionnelle comme :

« l’ensemble des actions menées par les acteurs de la chaine alimentaire pour améliorer l’impact de ce que l’on mange sur la santé ».

Dit comme ça, rien de sorcier. Ça semble même simple, et évident. Mais par où commencer ? Comment s’y prendre ? Suivez le guide, nous vous embarquons dans un parcours en 8 étapes pour faire le tour de la question. Nous y avons même glissé des sources d’inspiration qui ont vu le jour ces derniers temps.

ETAPE 1 : la folie du Clean Label

La première étape de votre parcours consiste à rendre la composition des aliments que vous proposez plus compréhensible par tous. Le néo-consommateur recherche en effet les listes d’ingrédients les plus courtes possibles et composées d’éléments qu’il connait et utilise lui-même dans ses recettes. Produits ultra-transformés, substances controversées, intrants chimiques, conservateurs… Moins il y en a, plus on en parle. La saison de la chasse est ouverte !

ETAPE 2 : la Naturalité Technique

En réponse à cette quête de naturalité, un bon moyen d’engager votre transition nutritionnelle est de remettre au goût du jour des méthodes anciennes ou d’en développer de nouvelles. Ainsi n’hésitez pas à avoir recours aux graines germées, qui sont de véritables « bombes » de nutriments. Allez aussi puiser dans des techniques de conservation qui permettent de préserver voire d’optimiser la qualité nutritionnelle des aliments : la fermentation, qui a un bel avenir devant elle ; ou encore la lyophilisation.

SURI : un restaurant 100 % produits fermentés, ouvert à Paris en 2020 par la créatrice du livre et blog Ni Cru ni Cuit
Germline, leader français de la graine germée, affiche une croissance spectaculaire ces dernière années (+13 % de son chiffre d’affaires en 2020)

ETAPE 3 : La guerre aux Sucres

Depuis le buzz du film Sugarland en 2017, le sucre n’a (vraiment) pas bonne presse. On voit naitre de plus en plus d’initiatives pour en dénoncer la dangerosité ou valoriser les bienfaits de son élimination. Livres ou émissions de témoignages de vies sans sucres, mode des régimes sans sucres, essor des substituts de sucres, influenceurs sur les réseaux sociaux qui dénoncent les sucres cachés… En tant qu’industriel agroalimentaire, il s’agit de l’éliminer et/ou le remplacer au plus vite lorsque cela est possible et justifié. Mais aussi d’en défendre les intérêts dans les recettes où il joue un véritable rôle, que ce soit l’apport de gourmandise, de texture, ou pour son origine végétale. Car oui, le sucre a bien des intérêts ! Tout est une question de quantité et de fréquence. C’est d’ailleurs l’objet de la dernière campagne du Cedus (l’interprofession du sucre) « Consommons mieux, Consommons raisonné », qui en défend une consommation maitrisée.

Pour en savoir plus pour la perception du sucre par les consommateurs chargez notre conférence sur le sujet .

ETAPE 4 : le Snacking Sain dans toute sa splendeur

Longtemps considéré comme négatif, le snacking jouit aujourd’hui d’une image redorée. Surfez dessus, c’est permis ! On pense aux légumineuses valorisées en collation, aux alternatives moins sucrées et moins salées aux produits de snacking traditionnels. On assiste d’ailleurs à un grand nettoyage dans le rayon confiseries : plus de recettes Bio, moins de substances controversées, moins de sucres et plus d’engagements vis-à-vis de l’environnement. Cette tendance est aussi constatée en RHF, où l’offre est en pleine mutation avec des barres à haute valeur ajoutée nutritionnelle, des boissons fonctionnelles ou fermentées.

La marque texane Rythm Superfoods a créé des snacks à base de brocoli : les « brocolis bites ». Ces petites pépites viennent compléter le reste de la gamme de snacks sains : chips de betterave, bouchées de chou-fleur…

ETAPE 5 : la Transition nutraceutique est en marche

Cinquième axe à creuser pour réussir votre transition nutritionnelle, songez à plonger dans l’univers de la nutraceutique. Super-foods, aliments et boissons fonctionnels… Vous avez l’embarras du choix ! Nous avons constaté ces dernières années un réel rapprochement entre aliment et compléments alimentaires. Nous y avons dédié un article que nous vous invitons à lire.

L’aliment peut être considéré comme l’un des facteurs de prévention des maladies. Inspirez-vous de la phytothérapie, de l’aromathérapie, ou même de la gemmothérapie.

USA : le groupe Bel lance Babybel Plus +, de vrais fromages fonctionnels aux promesses nutritionnelles vendeuses

ETAPE 6 : la magie du Microbiote

L’une des grandes tendances de notre dernier carnet des tendances est celle du Révolubiome. Nous y faisons état du lien entre microbiote et santé. Probiotiques, prébiotiques, pharmabiotiques… Certains vont jusqu’à dire que les solutions basées sur le microbiote seront au 21ème siècle ce que le vaccin a été au 20ème ! L’alimentation y a tout son rôle à jouer. Une fois que les contraintes réglementaires seront levées, les innovations vont fuser. Si vous voulez en être, travaillez le sujet dès à présent !

Bridor (groupe Le Duff) a lancé une baguette riche en 7 fibres prébiotiques pour enrichir le microbiote intestinal, avec une étude clinique à l’appui pour en prouver l’effet bénéfique

ETAPE 7 : l’univers des Régimes spéciaux

Nos chers consommateurs sont de plus en plus informés, de plus en plus exigeants… et de plus en plus enclins à tester de nouveaux régimes ! Proposez-leur des solutions. Bien sûr commencez par des solutions pour répondre aux contraintes liées aux allergies et intolérances alimentaires (gluten, lactose…). Mais poussez plus loin avec des produits adaptés aux néo-régimes :

  • Le régime paléo, qui consiste à adopter une alimentation équivalente à celle de nos ancêtres avant la naissance de nouveaux aliments au Néolithique : il exclut ainsi les céréales, les produits laitiers et bien sûr les produits ultra-transformés.
  •  Le régime cétogène : très riche en lipides et très pauvre en glucides. A la base développé pour lutter contre certaines maladies chroniques comme l’épilepsie, il est aujourd’hui de plus en plus utilisé pour perdre du poids.
Koia a lancé en 2018 sa nouvelle boisson spécialement conçue pour les adeptes du régime cétogène

La barre paléo de Foodsping : amandes, dattes, noix de coco, de cajou, de macadamia, le tout chauffé à 42° pour respecter les ingrédients et leurs nutriments.

ETAPE 8 : Bien-être, n’oublions pas la base

« Last but not least » : n’opposez plus Plaisir et Nutrition ! Le temps où le consommateur était prêt à accepter des solutions mauvaises au goût pour une action positive sur sa santé ou son bien-être est révolu. L’une des clés du succès de votre transition nutritionnelle est de trouver le moyen de concilier les deux. Le plaisir de cuisiner, celui de partager des repas, de découvrir de nouveaux goûts, restent et resteront toujours au cœur de l’intérêt des consommateurs et donc au cœur de l’innovation alimentaire.

Le plaisir déculpabilisé : l’entreprise suédoise Nick’s développe depuis 2019 des glaces savoureuses pauvres en sucres et en calories adaptées aux personnes diabétiques.

Que vous les meniez en parallèle ou les unes après les autres, ces 8 étapes seront la clé de réussite de votre transition nutritionnelle. Et si vous voulez aller un cran plus loin ou plus vite, faites appel à des experts : contactez-nous !

A propos de l'auteur

Juliette

Directrice du pôle food, elle voit venir les tendances de grande consommation avant tout le monde 😉.
Publié dans

Laissez un commentaire