Skip to content

Améliorer l’image d’une marque alimentaire : top 5 des stratégies de réassurance

Publié le 22 septembre 2017

Regards d'expert

Les dernières décennies ont été bousculées par de nombreuses crises alimentaires : vache folle, grippe aviaire, graines germées vectrices d’E.Coli, et plus récemment des œufs contaminés au Fipronil. Face à ces différents scandales, les consommateurs perdent confiance dans les produits alimentaires qu’ils consomment et ont besoin d’être rassurés. Ils sont d’ailleurs 76 % à être prêts à payer plus cher pour des produits de meilleure qualité1.

Voici un tour d’horizon des différentes stratégies à adopter pour gagner la confiance des consommateurs.

1. Miser sur la naturalité et la transparence des produits

Proposer des produits naturels avec le moins de transformation possible permet de rassurer les consommateurs et de véhiculer l’image d’un produit qu’ils auraient pu préparer chez eux. La marque Innocent, au travers de son slogan « Des fruits et rien d’autre » met en avant la simplicité et la naturalité de ses recettes. Mc Donald’s a également adopté cette stratégie avec sa nouvelle publicité « Parlons peu, parlons poulet » mettant en avant ses recettes élaborées avec des filets de poulet d’origine française (et bientôt certifié Label Rouge), sans conservateurs et sans arômes artificiels.

 

Les distributeurs eux aussi s’engagent en matière de transparence, c’est le cas par exemple de Système U qui a décidé de supprimer 90 substances portant à controverse (huile de palme, aspartame, sels d’aluminium, etc.) dans 6000 de ses produits.

2. Jouer sur la proximité avec le consommateur

Nombreuses sont les marques à interpeller directement les consommateurs et à les inviter au cœur de leurs unités de production. C’est notamment le cas de Fleury Michon et Nestlé avec leurs campagnes « Venez vérifier » et « C’est moi qui fabrique », qui proposent aux consommateurs de venir visiter leurs usines et ainsi voir comment et avec quels ingrédients sont fabriqués leurs produits.

3. Valoriser les engagements de la marque

Le rôle de l’industriel agroalimentaire tend à se diversifier : au-delà de proposer un simple produit alimentaire, il s’investit également dans des actions plus globales visant à sensibiliser le grand public à l’importance du bien manger. De même, le centre de gravité la communication a lui aussi tendance à se déplacer du produit vers la marque voire vers l’entreprise.

Lu, Herta, Fleury Michon, Mc Cain, Uncle Ben’s, Lesieur, Bel ou encore Mc Donald’s : ils sont de plus en plus à s’engager dans des démarches d’amélioration afin de toujours garantir des produits de qualité aux consommateurs. Les engagements sont multiples : garantir une production durable de blé français, réduire en sel et en matières grasses les charcuteries, absence d’huiles hydrogénées, réduction des acides gras saturés et de la quantité de sel, augmentation de la teneur en fibres, etc.

                                     

De nombreux industriels ont également créé des fondations comme Nestlé, Danone, Bel ou Bonduelle. Celles-ci ont pour vocation de soutenir des travaux de recherche sur l’alimentation et d’encourager aux changements de comportements alimentaires de manière durable.

De tels engagements permettent de donner aux industriels une réelle légitimité auprès du consommateur dans leur volonté d’œuvrer pour la santé et pour le monde de demain.

4. S’entourer d’experts

Du simple porte-parole au comité scientifique, s’entourer d’experts permet de donner une vraie caution scientifique à la marque et asseoir son image de spécialiste dans son domaine. De nombreuses marques de nutrition infantile à l’image de Candia Baby ou du Laboratoire Galia donnent la parole sur leurs sites web à des experts qui livrent leurs conseils (sage-femme, pédiatre, puéricultrice, etc.).

Fleury Michon travaille, de son côté, en étroite collaboration avec un expert de la nutrition du sport afin d’élaborer des plats adaptés aux besoins des sportifs.

5. Apporter du service en point de vente

Mettre à disposition des diététiciens-nutritionnistes en point de vente permet à la fois d’augmenter la visibilité du produit et de créer une vraie relation de proximité et de confiance avec le consommateur tout en apportant un service supplémentaire au produit. Cela peut être réalisé sous différents formats : distribution de supports de communication, d’échantillons, conseils sur les produits, réponse aux questions des consommateurs, jeu concours, bilan nutritionnel personnalisé, etc.

Autant de stratégies qui permettront à votre marque de renforcer sa notoriété, sa crédibilité et sa légitimité pour tenir un discours nutrition-santé.

  1. Sondage Ifop réalisé auprès de 1000 personnes. Mars 2016

A propos de l'auteur

Alexia

Alexia

Consultante senior du pôle food, sa créativité et sa connaissance du consommateur n’ont pas de limites.
Publié dans